Comment construire et poser une cloison sèche ?

Si vous voulez obtenir une cloison sèche ne dépassant pas cinquante centimètres de hauteur et donc de taille plutôt réduite, vous pouvez vous-même procéder à sa construction, sans trop de difficultés. Vous aimeriez pouvoir en construire un pour embellir votre jardin ou pour embellir l’aspect quelque peu anonyme de la pelouse à côté de votre maison ? Avez-vous de la bonne volonté et une bonne dextérité dans ce genre de travail ? Alors, si vous vous contentez d’un petit mur, vous trouverez dans cet article quelques conseils utiles sur la façon de construire un Placoplatre.

Principe de construction d’un mur à sec

Un mur “à sec” fait généralement référence à des constructions particulières construites sans l’aide de liant au ciment. Cela peut probablement amener les moins expérimentés à croire qu’il s’agit d’un travail assez facile et rapide à réaliser, mais il n’est pas du tout dit que cette hypothèse doit correspondre à la réalité, surtout quand on a l’intention de construire un mur de taille considérable. Le principe n’est pas difficile à comprendre : le ciment permet non seulement de fixer les différentes pierres entre elles, mais il donne aussi de la stabilité à la structure même si les pierres sont de taille différente et ne sont pas parfaitement disposées. En l’absence de mortier, il faut cependant choisir avec soin uniquement les pierres appropriées (souvent, il faut aussi les travailler), qui doivent ensuite être placées patiemment une par une avec une certaine précision, en essayant de les faire correspondre le plus étroitement possible comme s’il s’agissait des pièces d’un puzzle. Ce n’est pas une tâche impossible, cependant, il suffit de savoir comment construire une cloison sèche.

Comment construire une cloison sèche ?

Pour vous faciliter la tâche, il est conseillé d’acheter la quantité nécessaire de pierres déjà équarries (de forme à peu près rectangulaire), mais personne ne vous interdit de vous équiper d’un marteau et d’un ciseau et de les casser en des points stratégiques pour qu’elles correspondent le mieux possible. Commencez ensuite le travail en créant la base de votre mur de pierres sèches : en fonction de sa longueur et de sa largeur, faites une excavation dans le sol sur une vingtaine de centimètres. Insérez les plus grosses pierres dans cette “rainure” profonde pour assurer une bonne stabilité à l’ensemble de la construction.

Assurez-vous d’utiliser de simples poteaux à plomb, entre lesquels vous devrez tendre de fines cordes. Procédez à la création de votre mur, en prenant soin de le composer à partir de deux façades “à vue” à l’intérieur desquelles vous devrez placer des pierres plus petites (ou les chutes de pierres éventuellement traitées pour les rendre correctement équarries). Disposez les pierres en couches et disposez-les comme vous le faites avec des briques, en atteignant une hauteur maximale de 50 centimètres. Une fois le mur terminé, il faut relier les deux faces à vue en y plaçant de grosses pierres plates qui fermeront le haut de toute la structure en la protégeant de la pluie.

Il est également nécessaire de porter une attention particulière à l’épaisseur et le type de cloison sèche à installer. En effet, il existe 2 types de cloisons sèches offrant chacune des avantages et inconvénients, à savoir la cloison sèche en panneaux alvéolaires ainsi que la cloison sèche en plaques de plâtre.

Recourir à l’intervention d’un professionnel

Votre travail est maintenant terminé, mais n’oubliez pas que pour construire une cloison sèche de plus grandes dimensions ou d’un type plus complexe, il est toujours conseillé de faire appel à un professionnel spécialisé, qui sera en mesure de réaliser correctement l’ensemble du processus avec un résultat final parfait et splendide. Il est toujours conseillé de demander des devis gratuits et sans engagement aux entreprises de votre région. En comparant les offres et en choisissant celle qui vous convient le mieux, vous ferez de grandes économies !